Contact

Contact

hr_services

Experts et Conseillers d'ADP

Service 0,15€/appel + prix appel. Nos conseillers vous répondent du lundi au vendredi de 9h à 18h.

speech_bubble

Un projet ? Parlons-en ensemble ! ADP est un acteur incontournable de la scène RH et nos domaines d’expertise sont variés. Il y a une solution ADP pour vous :

Helpline

Helpline

24_7_support

Helpline Client

Service 0,15€/appel + prix appel.

Vous êtes déjà client et vous souhaitez être mis en relation avec un de nos conseillers.
Pour faciliter le traitement de votre demande, merci de vous munir de votre numéro de client.

Je suis client et je souhaite être contacté(e) par ADP

Leadership

Avez-vous du charisme ?

 
 

Pour écoutez cette chronique, cliquez ci-dessus


On le voit bien : le dirigeant « charismatique » a été détrôné au profit du « médiatique », ce qui n’est pas du tout la même chose. L’homme médiatique n’a que son image à soigner ; et on sait combien l’image se travaille et se modèle par un marketing adapté.

Même sur le plan du comportement apparent, il existe des techniques de relation qui peuvent s’apprendre, se travailler. L’élocution peut s’améliorer par exemple, de même que l’écoute, le maniement du silence, le respect de la parole de l’autre. On peut soigner particulièrement son  image pour séduire, inspirer confiance, augmenter son influence et le poids de sa parole. Mais il s’agit là, dans tous les cas, de l’acquisition, au regard des autres, de nouvelles « images » de soi-même : c’est clairement de l’ordre d’une qualité acquise, et qui est rarement durable ; « chassez le naturel… il revient au galop », dit le dicton.

En revanche, quand on dit d’une personne qu’elle est douée de « charisme », on fait généralement allusion à une qualité particulière – intérieure et durable –, voire exceptionnelle, dans la relation qu’elle instaure avec les autres. Cette qualité est d’ailleurs souvent difficile à définir, à déterminer dans ses origines ; comme s’il s’agissait d’une sorte d’aura, de quelque chose d’indéfinissable qui fait qu’en présence de cette personne, nous nous sentons plus intimidé, subjugué, séduit, inconditionnellement « pris sous le charme », qu’avec les autres. Cette qualité là ne semble pas pouvoir s’acquérir ; elle présente un caractère inné certain.

Cela étant, il faut aussi demeurer conscient du fait que le « charisme » est à double tranchant, car celui ou celle qui a un don de ce genre exerce justement sur les autres un ascendant, une attraction, un pouvoir informel. Il ou elle est investi d’une sorte d’autorité qui ne repose pas d’abord sur des réussites ou sur des démonstrations. Sa parole convainc par une sorte d’évidence et non parce qu’elle est plus rationnelle. S’il se trompe, la déconvenue est à la hauteur de l’espoir et de la confiance – aveugle – qu’il avait suscités.

C’est pourquoi on peut dire que si le charisme ne s’acquiert pas, il est nécessaire à celui qui en possède d’acquérir, par son travail et ses réalisations, la justification de l’adhésion qu’il engendre naturellement. Nul ne peut, en effet, s’appuyer très longtemps sur son seul charisme sans courir à l’échec. Tout comme celui qui parle bien ne trompera pas longtemps ses interlocuteurs si ses actes ne suivent pas !

Le charisme est donc une qualité « empoisonnée » : il requiert une excellence professionnelle proportionnée à son pouvoir irrationnel. Faute de quoi « l’amour » qu’il avait engendré se transforme en haine, et la chute est d’autant plus rude.

Vous pouvez contribuer !