Contact

Contact

hr_services

Experts et Conseillers d'ADP

Service 0,15€/appel + prix appel. Nos conseillers vous répondent du lundi au vendredi de 9h à 18h.

speech_bubble

Un projet ? Parlons-en ensemble ! ADP est un acteur incontournable de la scène RH et nos domaines d’expertise sont variés. Il y a une solution ADP pour vous :

Helpline

Helpline

24_7_support

Helpline Client

Service 0,15€/appel + prix appel.

Vous êtes déjà client et vous souhaitez être mis en relation avec un de nos conseillers.
Pour faciliter le traitement de votre demande, merci de vous munir de votre numéro de client.

Je suis client et je souhaite être contacté(e) par ADP

Comment former la génération Y ?

8/01/2018

 
 

 

La génération Y a la trentaine, passe son temps sur son iPhone, est connectée à Facebook toute la journée, ne veut pas qu’on lui donne d’ordres et veut apprendre de façon rapide. Le trait est forcé, et pourtant ces clichés persistent autour de cette génération, surtout au sein des entreprises. Pourtant, la génération Y, qui comprend les personnes nées entre 1980 et 2000, ne semble pas si différente des précédentes. Encore faut-il essayer de comprendre les individus qui la composent.

Connaître ses collaborateurs

La génération Y est déjà présente dans le monde du travail. Dans plusieurs entreprises désormais, des membres issus de cette génération occupent même des postes à responsabilités. Pourtant, il existe toujours une sorte de méfiance dans l’imaginaire collectif, mais aussi en ce qui concerne le recrutement en entreprise. Pourtant, la génération Y ne se démarque pas tellement des autres. Chaque génération est en quête de sens, que ce soit dans la vie privée et la vie professionnelle. C’est encore plus vrai pour cette génération Y qui doit trouver un intérêt à faire quelque chose et les entreprises doivent donc être en mesure de répondre à ses attentes. Il est donc primordial pour ces dernières de bien connaître les éléments qui composent leurs équipes. Pour cela, il est nécessaire de ne pas s’arrêter au savoir-faire, mais de comprendre le savoir-être.

Le savoir-être comme moteur

Savoir ce que veut son employé, qui il est vraiment, ce dont il a besoin, est le point de départ d’une bonne collaboration. Il faut aussi prendre en compte que chaque salarié est unique. Chacun a des envies, des valeurs, des aptitudes propres. Pour bien connaître ses employés, il faut d’abord s’intéresser qui ils sont vraiment, ce qui les motivent. Le savoir-être est important, pour ensuite analyser le savoir-faire. Et cela va être indispensable pour le recrutement, mais aussi pour les formations à proposer. Le but est d’intéresser et de fidéliser. Une grande partie des membres de la génération Y est d’ailleurs en demande de nouveautés et de nouvelles informations. L’entreprise peut accéder à cette demande grâce, notamment, à des formations en ligne. Un avantage car cette génération a des facilités avec le digital et n’est pas contre le travail à distance. L’entreprise doit pouvoir proposer des solutions, notamment à cette génération qui a, aussi, pour réputation de ne pas vouloir rester dans la même entreprise toute sa carrière. 

Fidéliser les salariés

La formation est l’un des meilleurs moyens de donner envie aux employés de rester dans l’entreprise. Encore faut-il proposer des formations qui seront en accord avec les envies de ces membres de la génération Y. Il semble incohérent de proposer une formation complémentaire, à un salarié, qui n’est pas en accord avec ses attentes personnelles. Par exemple, il sera difficile de proposer une formation collective à une personne qui préfère travailler seule. Cette dernière risque d’être réfractaire. Il faut donc cibler les formations pour, tout d’abord, faire monter en compétences les salariés, mais aussi, les fidéliser. Un salarié qui se sent écouté et valorisé, et qui pourra assister à des formations qui le concerne, sera plus impliqué et voudra rendre cette confiance, cette attention, à son employeur. Le fait de proposer des formations variées, ou différentes de ce qui peut se faire ailleurs, peut inciter le collaborateur à vouloir grandir au sein de l’entreprise.

Beaucoup de membres de la génération Y veulent, tout simplement, travailler et se construire dans leur vie privée et professionnelle. L’important pour l’entreprise est d’être attentif à ce que les salariés veulent, génération Y ou non. 

Vous pouvez contribuer !