Contact

Contact

hr_services

Experts et Conseillers d'ADP

Service 0,15€/appel + prix appel. Nos conseillers vous répondent du lundi au vendredi de 9h à 18h.

speech_bubble

Un projet ? Parlons-en ensemble ! ADP est un acteur incontournable de la scène RH et nos domaines d’expertise sont variés. Il y a une solution ADP pour vous :

Helpline

Helpline

24_7_support

Helpline Client

Service 0,15€/appel + prix appel.

Vous êtes déjà client et vous souhaitez être mis en relation avec un de nos conseillers.
Pour faciliter le traitement de votre demande, merci de vous munir de votre numéro de client.

Je suis client et je souhaite être contacté(e) par ADP

Code du travail

Le juge et la sanction

 
 

Le juge peut-il requalifier en faute grave la faute simple retenue par l’employeur lors du licenciement ?

M. A…a été engagé le 5 septembre 1994 par la société Loomis France et exerçait en dernier lieu les fonctions de chef de mouvement.

Il a été licencié le 17 avril 2014 avec préavis.

La cour d’appel a néanmoins jugé que le licenciement du salarié était fondé sur une faute grave compte tenu des manquements répétés du salarié à ses obligations professionnelles et de l’activité particulière de l’employeur, spécialisé dans le transport de fonds et de valeurs, qui lui impose une rigueur toute particulière dans le respect des consignes de sécurité et l’entretien du matériel.

Pour les juges du fond, le caractère réitéré des faits justifiait la rupture immédiate du contrat de travail sans préavis ni indemnités

Néanmoins, la cour de cassation rappelle que le juge ne peut aggraver la qualification de la faute retenue par l’employeur.

En effet, le juge appelé à statuer sur un licenciement disciplinaire ne peut aggraver la qualification de la faute retenue par l’employeur et conclure à un licenciement pour faute grave, donc sans préavis ni indemnités de rupture, là où l’employeur avait prononcé un licenciement pour faute simple.

Le juge ne peut pas être plus sévère que l’employeur.

L’inverse reste néanmoins possible…


Cour de cassation 

chambre sociale 

Audience publique du 13 février 2019 

N° de pourvoi : 17-15940

Cassation partielle 

Non publié au Bulletin

Vous pouvez contribuer !