Blog logo

RH info, le portail des ressources humaines : infos, actus, débats, prospective, agenda RH

Médiation

Le déconfinement : révélateur de l’importance de notre besoin de parler ?

21/07/2020

 
 

La crise sanitaire, et l’émergence du télé-travail, ont considérablement freiné un moyen de communication pourtant indispensable, voir vital : l’échange verbal.

Certes, la fabuleuse imagination de nos ingénieurs nous a mis à disposition une grande diversité d’outils de communication, mais les humains, et en particulier, les salariés, ont cessé de se voir, de se regarder, de s’observer, et donc de s’entendre…et parfois, de se comprendre.

L’éco-système de notre communication est bien plus complexe qu’il n’y parait. Notre communication ne se limite pas à des mots, elle comprend un langage non verbal, du paraverbal, des gestes, des regards et des émotions….

La communication écrite, qui ne transcrit pas l’intention, favorise souvent une mauvaise interprétation, des incompréhensions, susceptibles d’aboutirent à des mésententes.

L’échange orale, notamment lorsqu’il s’accompagne du respect de certaines règles, permet de clarifier les non-dits, et évite ainsi les conflits.

Le confinement, et son corolaire, la distanciation sociale, ont imposé aux salariés de recourir essentiellement à la communication écrite.

Malheureusement, toutes ces incompréhensions de communication, qui accompagnent le quotidien des entreprises, nuisent considérablement à l’intelligence collective et donc à la performance d’une entreprise.

Et donc, me direz-vous…comment faire….?

Pour cela il existe un outil ancestral, inventé par l’homme il y a des siècles.

C’est dans la Grèce antique que se retrouvent les premières formes de ce qui parait être les prémices de la médiation. A cette époque, les philosophes mettaient en pratique leur savoir-faire et des outils de communication pour permettre à une personne de réfléchir et d’exprimer ainsi le meilleur d’elle-même.

La médiation, du latin, médiare, « être au milieu de », est un processus dialectique et relationnel entre deux êtres.

Le médiateur, neutre indépendant, va accompagner des personnes en conflit, à communiquer, s’écouter, se comprendre et trouver la solution au litige qui les oppose.

La procédure judiciaire, souvent longue et coûteuse, nécessite qu’un tiers, en l’occurrence le juge, prenne une décision coercitive, qui s’imposera à tous, et qui parfois, ne répondra aux intérêts de personne. De plus, cette décision sera basée uniquement sur des dispositions juridiques, sans tenir compte ni de l’équité, ni de l’intérêt des parties.

A contrario, le processus de médiation, rapide, confidentiel et peu couteux, va laisser aux parties la responsabilité de la décision qu’ils s’engageront à respecter. Leur solution tiendra compte de leurs intérêts réciproques, de la relation et de l’équité, dans le respect dispositions légales applicables.

Le processus de médiation va donc s’intéresser à l’histoire des parties, et à leurs compréhensions réciproques des faits.

C’est dans cette confrontation des narrations que vont émerger les incompréhensions réciproques des parties.

La médiation va laisser de côté les positions des parties, pour aller plus loin, et s’intéresser à leurs besoins.

En effet, le conflit est très souvent issu de l’insatisfaction de nos besoins les plus élémentaires.

Ce mode amiable qui permet de gérer intelligemment les conflits est également un outil qui nous permet de mieux nous connaitre, d’appréhender notre part de responsabilité dans une situation donnée.

En matière de ressources humaines, la médiation permet donc de régler, en douceur, les conflits RH, tout en préservant la relation.

Les situations où le ressenti affectif est très présent, comme en matière de risques psycho sociaux, de harcèlement moral, trouvent une issue rapide dans la médiation.

Tout en pérennisant la relation, la médiation va en effet permettre aux parties de se réapproprier leurs parts de responsabilité dans une situation donnée et de trouver, ensemble, leur solution.

La médiation est également très utilisée au niveau des relations collectives du travail, quand la direction des ressources humaines et les partenaires sociaux ne parviennent plus à se comprendre.

Cet outil de communication, mis à la disposition des ressources humaines, permet donc d’anticiper des difficultés à venir, de régler les litiges existants, et d’apprendre à mieux se connaître pour fluidifier les relations de travail.

Dans ces domaines, où la responsabilité pénale de l’employeur peut être engagée, la médiation permet donc :

  • De sécuriser les obligations juridiques de l’entreprise relative à la préservation de la santé et de la sécurité des collaborateurs,
  • D’être un outil d’amélioration la communication entre les salariés.
  • D’être un vecteur de développement des compétences managériales  
  • De restaurer un dialogue social de qualité avec les partenaires sociaux.

La médiation, au-delà de son intérêt pratique dans le monde des Ressources humaines, est essentiellement un outil basé sur l’intelligence des êtres humains, leur humanisme, et leur capacité à communiquer pour trouver les solutions aux conflits qui les opposent.

Comme démontré pendant ces deux mois de confinement, l’être l’humain ne se caractérise pas par le repli sur soi, mais par son besoin vital d’aller vers les autres, à la rencontre de l’autre et de sa vérité.

Vous pouvez contribuer !