Blog logo

RH info, le portail des ressources humaines : infos, actus, débats, prospective, agenda RH

Communication

Le tact au taf : mode d'emploi

28/10/2020

Vous le voyez le gros fil rouge ?

Oral du bac, exposé de travail, passage devant un jury, recommandation pour un poste, lettre de motivation, entretien d'embauche, relations avec les collègues, gestion d'équipe, demande d'augmentation, montée en grade  ...

Ou un jour peut-être, créer sa boîte : présenter son projet, demander des crédits, convaincre des investisseurs, pitcher comme un dingue, réseauter à n'en plus pouvoir et... enjôler les clients, chouchouter les journalistes, jongler avec les fournisseurs, défendre sa ligne de crédit ...

De A à Z, tout est relation et communication: convaincre, négocier, plaire, enthousiasmer, driver, enrôler, motiver, valoriser, soutenir  ... bref : jongler.

A l'oral comme à l'écrit, être habile. Se montrer sous son meilleur jour, créer du lien, puis nourrir les relations ... et ne pas les pourrir.

Ça demande du tact.

Le tact, ce sens du « toucher » et de l'attention.

Comment je "touche" l'autre par ma communication ?

Brutal ou progressif ? Sec ou moelleux ? Nuancé ou caricatural ? Fin et juste  ... ou ... grossier et inapproprié ? Comment ça : «  Pas d'échanges » ? Je suis un ectoplasme ? Une plume ? Un fantôme ? Je fais tourner les tables ? Quelle qualité d'attention je mets dans mes interactions ?

Suis-je capable de repérer les moments où mes collaborateurs donnent le meilleur d'eux-mêmes ? (ou mon partenaire ou mes enfants. Tiens ! Parlons-en ! Ou plutôt, non ! N'en parlons pas !)

Suis-je capable de doser mes remarques, mes demandes, mes refus ? Mes mots sont-ils abrupts, mes phrases sont-elles blessantes ? Suis-je mutique ? Ah ! Alors je boude ?

Est-ce que, d'une manière ou d'une autre, mon comportement favorise la désunion, l'hostilité, le dédain, la négation de l'autre et finalement ... la méchanceté, et osons le dire : une forme de violence ?

Auquel cas, je ne communique pas. Je terrorise, je tyrannise, j'humilie, j'écrase, je domine, je manipule, je néglige ... mais je ne communique pas.

Car communiquer, c'est mettre en commun, faire « communauté », chercher le lien, la cohésion, la concorde. Ce n'est pas éparpiller les individus façon Puzzle !

« Un homme, ça s'empêche » écrivait Camus. (Une femme aussi, me dis-je in petto.) Le tact est une forme de retenue. Une intention autant qu'une attitude. Et le tact nous protège des excès : ni trop loin ... ni trop proche.

Car en relation, il est vaut mieux aussi éviter l'écueil opposé : la proximité peut frôler la fusion, l'indulgence peut infantiliser, et la bienveillance ... cacher une forme de lâcheté.

Au boulot, normalement, nous sommes entre adultes. Les collaborateurs ne sont théoriquement pas des candidats au baby-sitting ... ni des partenaires amoureux (ou alors ... si ?)

Objection ! cela se produit « à l'insu de mon plein gré » !

Certes ...

  • Qui a envie de passer pour le butor de service et de se mettre une équipe à dos ?
  • Qui a envie de se tailler une réputation de pompeux imbécile ou de crétin suffisant ?
  • Qui a envie de rater systématiquement ses entretiens ou ses présentations ?
  • Qui a envie de se trouver empêtré dans une relation de dépendance au bureau ?
  • Qui a envie d'être transparent ?

Personne ! On est bien d'accord ! Effectivement, rares sont ceux qui ont l'intention de faire partir en vrille leurs relations. N'empêche ! Si on le fait, si on le constate, et si on continue quand même... alors ...  mais enfin .... pourquoi ?!?

Pourquoi gardons-nous des comportements malsains qui nous font du tort ? Pourquoi persister dans des attitudes qui coulent les équipes et noient la coopération ?

Quatre raisons à nos échecs relationnels, et leurs antidotes :

1/ Accusées « émotions » levez-vous !

Oui vous ! Avec vos différents visages, vous nous manipulez !

Tristesse, colère, déplaisir, nervosité, assurance, attirance, répulsion, peur, envie ... Tout un bataillon qui joue avec nos nerfs ! Toute une armée qui par son action déforme nos pensées et influence nos comportements ! Je connais vos effets domino !

Je suis en pétard, je rumine une vengeance, j'engueule mon chien et je donne un coup de pied dans la poubelle. Ou l'inverse.

Prenez une cocotte minute. Mettez des émotions en ébullition, et des cognitions pas très calmes. Secouez bien. Au besoin laissez mariner. Et à l'ouverture : boum ! Vous obtenez un comportement explosif !

Solutions : exercices de relaxation, activités physiques, recadrage des pensées et des croyances.

2/ Papa, maman, que sont mes modèles devenus ?

On ne m'a pas appris ! Oui je sais, ça ressemble à un prétexte. N'empêche qu'avoir des exemples à imiter, c'est bien utile pour devenir assertif. Au minimum, être soutenu durant son enfance au moment d'exprimer ses pensées, ses émotions, ses besoins, ou de mettre en valeur ses réalisations. Se respecter, aussi, et respecter les autres.

L'assertivité est une forme de langage, l'entendre dès son plus jeune âge permet de le parler plus naturellement.

Solutions : apprendre des scripts simples ou des phrases types. Commencer par la situation qui est la plus impactante pour vous, par exemple apprendre à dire « non ».

3/ Confiance en soi : la dose fait le poison !

Pas assez de confiance en moi : je me planque et je rase les murs. Mon comportement est « inhibé ».

Trop de confiance en moi : je fais le mariolle et j'oublie que l'erreur est humaine. Mon comportement est « agressif ».

Dans les deux cas, je suis mal positionné face de mes interlocuteurs : trop lourd ou trop léger, je déséquilibre la relation.

Trop en avant ou trop en retrait, je n'occupe pas mon espace (symbolique ou réel) de manière appropriée.

Et l'empathie qu'est-ce que vous en faites ?

Solutions : Examiner vos réalisations passées pour en sortir une liste de vos forces-signatures. Demander un feedback sincère sur la manière dont vous êtes perçu (et ne tuez pas le messager ! ). Pratiquer la bienveillance et l'auto-bienveillance.

4/ Je joue quel rôle déjà ? Quasimodo ou Esméralda ?

Le moteur tourne, je suis sur scène ... et je ne sais pas ce que l'on attend de moi ! Nous sommes tous des acteurs, mais la distribution des rôles n'est pas claire ! Metteur en scène, réalisateur ! Au secours ! Quelqu'un pour me donner des objectifs ? Une direction ?

Solutions : Vie pro, faites préciser votre fiche de poste à votre N+1. Vie perso, interroger vos proches sur leurs besoins et sur leurs ressentis.

SOS d'un humain en détresse 

Ce tour d'horizon du tact en relation et de l'assertivité n'est pas exhaustif.

Et en plus il est un peu extrême ! Votre vie relationnelle est sans doute plus floue, plus nuancée. Vous êtes peut-être tout simplement dans le brouillard par moment.

La communication est une compétence relationnelle qui s'apprend, il n'est jamais trop tard, et en plus : ça change la vie ! La communication est ce qui nous relie. Le tact et l'affirmation de soi permettent de faire la jonction au milieu du gué.

Plusieurs portes d'entrées sont possibles pour améliorer votre positionnement et vos échanges. Je les partage avec vous dans mon livre « Affirmez-vous en douceur », Ed Eyrolles.

Vous pouvez contribuer !