Blog logo

RH info, le portail des ressources humaines : infos, actus, débats, prospective, agenda RH

Télétravail

Le télétravail s'installe chez nous

15/06/2020

 

Le télétravail s’installe définitivement dans nos entreprises. Qu’il soit souhaité ou contraint, il est désormais incontournable et définitif. Alors profitons-en pour en faire quelque chose d’intéressant pour toutes les parties.

Le télétravail comme mesure de déconfinement dans les entreprises

Il devient incontournable parce que le bon sens sanitaire l’impose, couplé au sens des responsabilités des entrepreneurs, et renforcé par le Protocole national de déconfinement pour les entreprises afin d’assurer la sécurité et la santé des salariés.

C’est une évidence pour nous tous aujourd’hui : nous allons organiser des roulements de présence dans nos locaux, ateliers, et bureaux. Des formes variées d’alternance bureau/télétravail vont s’installer pendant la période de déconfinement. Mais pas seulement : tant qu’il n’existe pas de vaccin pour se protéger du COVID-19, il n’est pas raisonnable de faire revenir la totalité de nos équipes dans nos locaux. Pas besoin de lois pour nous aider à comprendre cela et en tirer les conséquences dans nos organisations. Bien entendu, ce sera chose plus difficile pour les sites de production ou pour les commerces, par exemple, que pour les prestataires de service.

Le télétravail s’installe définitivement parce que nos collaborateurs le souhaitent. Il faudrait être sourd pour ne pas entendre les aspirations de nos équipes. Selon un sondage réalisé par la société DESKEO, 62% des personnes concernées par le télétravail pendant la crise souhaiteraient le poursuivre sous une forme ou une autre. Or on ne fait pas avancer une organisation sans intégrer les aspirations des collaborateurs. Certes cela va provoquer des changements majeurs dans le management, qui va devenir encore plus qu’avant un accompagnement et s’éloigner encore plus de la notion d’encadrement, avec la notion de contrôle qu’il contient.

Le télétravail en France

La France était très en retard en matière de télétravail. Mais nous avons rattrapé nos collègues européens : de 8,4% des salariés « télétravaillant » en 2009 nous sommes passés à environ 25/30% en 2019. Il faut dire qu’en 2009, la Finlande, par exemple, en était déjà à 32,4%...

Il reste ponctuel – 7 jours télétravaillés en moyenne par mois – mais répond aux aspirations, puisque le souhait moyen exprimé est de 6,7 jours/mois.

Mais voilà : toutes ces données datent d’avant le COVID-19…

Il existe des milliers d’exemples qui prouvent que cette nouvelle organisation fonctionne très bien.

Comment instaurer un système de télétravail qui fonctionne au sein d’une entreprise ?

Il faut tout d’abord trouver la bonne dose de télétravail. Sur certains postes, c’est tout simplement impossible. Pour certaines fonctions de l’entreprise, une présence permanente, organisée en « roulement », est obligatoire. D’autres missions en revanche n’ont aucune nécessité opérationnelle à venir au bureau.

Ce bon dosage doit également tenir compte des aspirations de chaque salarié. Certains n’ont aucune envie de télétravailler. D’autres ont une forte envie d’y être invités. Ils sont également nombreux à ne pas pouvoir le faire pour des raisons domestiques évidentes.

La clé de la réussite du télétravail c’est la CONFIANCE. C’est une confiance réciproque, réfléchie, et affirmée à laquelle il faut travailler sans relâche : 17% des salariés craignent que l’entreprise ne leur fasse pas confiance. Durant le confinement, trop de gens ont ressenti qu’ils étaient « abandonnés », avec des journées entières sans aucun contact avec leur organisation. La désimplication engendre la démotivation. Les managers devront sans doute élaborer des propositions de « réunions/rencontres » par webconf, avec un équilibre de présence obligatoire et facultative, avec des contenus attrayants et variés, tout en promouvant la participation de chacun.

Quels changements engendre le télétravail pour les salariés ?

De leur côté, les télésalariés vont devoir accepter des changements. Le nombre d’espaces de co-working va s’étoffer, pour proposer une alternative « à côté de chez soi ». Il faudra aussi s’habituer à ne plus posséder un espace personnel au bureau, et devenir un salarié nomade. En conséquence, nous nous rencontrerons moins souvent en live. Les échanges devront gagner en clarté, précision, et efficacité. Lorsque j’envoie un e-mail, je devrais être encore plus vigilant pour ne mettre en destinataires que les interlocuteurs dont j’attends une action, en copie uniquement ceux qui doivent être informés, et cesser de mettre en copie « le reste du monde »… Les messages devront être concis et clairs pour éviter la perte d’énergie, les confusions, malentendus, etc. L’espace de communication se réduit et permet moins les reformulations.

Quels sont les avantages du télétravail ?

Les avantages pour nos entreprises sont immenses, parce qu’ils sont immenses pour de nombreux salariés.

A commencer par le temps, l’énergie, et l’argent perdus dans les transports. L’économie de ce stress vient s’ajouter au calme proposé (le plus souvent) par le cadre domestique. « Je m’organise comme je veux », « Attends un instant : je mets le gratin au four et je te rappelle ». Cette nouvelle liberté permet une meilleure concentration, sans entendre les téléphones des collègues sonner partout autour de nous.

Alors oui, le télétravail s’impose désormais dans nos entreprises. A nous de l’intégrer, de l’accueillir. Faisons confiance à nos salariés : si nous leur montrons que nous sommes fiables, ils seront fiables en retour – l’expérience le démontre. Fournissons-leur les outils pour les mettre dans les meilleures conditions : ordinateurs portables performants, moyens de télécommunication solides, logiciels de webconf simples et qui fonctionnent … Accompagnons-les dans cette aventure, parce que le management, n’est-ce pas avant tout s’intéresser à nos équipes pour qu’elles s’épanouissent ?

Vous pouvez contribuer !