Blog logo

RH info, le portail des ressources humaines : infos, actus, débats, prospective, agenda RH

Travail à distance

Travailler et apprendre : même combat ?

 
 

NDLR : Pendant le mois d'août, nous revenons sur quelques uns des articles les plus lus de l'année
___________________________________________________________________

S’il y a un constat que la situation actuelle de confinement fait apparaître, c’est que le télétravail ne s’improvise pas si facilement, que ce soit pour les salariés soudainement exilés chez eux, sans forcément d’outils adaptés fournis par leur entreprise (seuls 24% des salariés disposent d’un ordinateur et/ou d’un mobile d’entreprise), ou pour les enseignants et leurs élèves abandonnés à leur supposée inventivité, les outils virtuels fournis le Ministère de l’Éducation Nationale se révélant à l’usage peu pratiques et souvent indisponibles. Et lorsque tout ce petit monde se retrouve à devoir coexister et se débrouiller dans un même lieu privé, souvent exigu, et sur les mêmes machines – avec les problèmes de sécurité que cela pose –, l’aventure se révèle au mieux : croustillante ; au pire : catastrophique.

Des situations parfois cocasses

Pour tous ceux qui ont cette “chance”, il convient en effet de tenir le pari de pouvoir télétravailler du domicile avec la présence de la famille ; ce qui au vu des témoignages n’a rien d’évident, en particulier quand on a des enfants en bas âge ; ou des jeunes étonnamment incapables de patienter le temps d’une conférence téléphonique ou d’un dossier urgent, en s’occupant tous seuls ;-). Et que faire des plus grands, qui perturbent si malicieusement votre concentration et vous replongeant dans des formules mathématiques ou chimiques que vous avez oubliées et des textes d’auteurs qui vous rappellent sournoisement que vous avez été jeunes ! Passons sur le conjoint qui n’a pas l’habitude de vos petites manies. Passons sur les exercices physiques nécessaires à l’apaisement d’une agressivité surprenante quoique néanmoins prévisible dans de telles conditions, obligeant à déménager le salon à intervalle régulier... Bref, un rythme épuisant qui pourrait dégouter du télétravail et – comble d’ironie – faire souhaiter un retour rapide au bureau et à son stress finalement si douillet !

Des ressources créatives

Il est vrai que pour d’autres, tout n’est pas si noir. Et lorsque tous sont en âge de comprendre, et que les lieux s’y prêtent, il est possible d’établir des règles partagées de fonctionnement qui permettent une vie plus harmonieuse. Les frontières des inégalités ne se positionnent ainsi pas toujours là où l’on croyait. Il est intéressant par exemple de voir qu’après quelques jours de flottement, nos adolescents se mettent très bien à télé-apprendre malgré des outils disparates, des enseignants plus ou moins à l’aise, mais un réel plaisir de se retrouver ensemble via webcam lors des cours en ligne. On notera la créativité de ces “gamin.e.s” qui s’amusent à se filmer sur fond vert pour incruster un paysage de leur choix, histoire de rompre la monotonie et créer une certaine émulation. Et très touchant de voir les parents s’inspirer de ces tentatives raffraichissantes pour alléger eux aussi leurs relations professionnelles habituellement si contraintes. Alors chacun trouve un outil à sa convenance entre l’offre google, whatsapp et classroom. Le mouvement vers les outils du marché est même parfois encouragé par des proviseurs qui constatent que leur plateforme ne tient pas face au nombre de connexions et donc invitent professeurs et élèves à se retrouver sur Skype ; groupes whatsapps ou Facebook; Blogs; chaines You Tube; plate-forme Discord, etc… On les voit ainsi s’organiser de plus en plus et créer des agendas, listing des ressources, des conseils de travail…

Mais c’est aussi recourir à des modes plus informels : il y a besoin de soutenir, d’encourager. C’est par exemple, au lycée, ce mot de la conseillère principale d’éducation à tous les élèves pour les féliciter et les soutenir… comme c’est un SMS, un mail, un appel de votre manager ou d’un collègue pour faire de même. L’important est de garder le contact et de ne laisser personne isolé.

Un avenir différent ?

Il est certain que les pratiques actuelles, pour forcées qu’elles soient, font tomber des murs et ouvrent des brèches dans des organisations professionnelles et scolaires qu’on croyait inamovibles en France ! Comme on dit trivialement : il y aura un avant et un après cette crise incroyable. En tant que RH, en observant ces diverses situations, on est frappé par les similitudes entre le monde du travail et celui de l’enseignement face à cette révolution digitale forcée. Demain avec le retour à la normale on ne pourra faire l’économie de repenser nos modes de travail et d’apprentissage en les enrichissant de tout ce que nous aurons appris durant cette crise. Nous devrons faire perdurer les qualités qui nous auront permis une continuité de nos activités.

- Les entreprises vont peut-être comprendre que la confiance, l’autonomie et la responsabilité constituent le triptyque majeur pour engendrer fidélité et engagement ; à distance comme sur site. Que ce ne seront plus simplement des mots de consultants et communicants mais des qualités qui devront imprégner nos échanges, nos rapports. Que les temps de télétravail bien structuré (il exige des outils adaptés, de la formation, une maturité, des règles) alternés avec intelligence aux temps de coopération présentiels, peuvent créer une meilleure qualité de vie, autant qu’une plus grande qualité du travail.

- Les enseignants comme leurs élèves vont peut-être comprendre que l’unité de temps et de lieu n’est plus aujourd’hui la panacée universelle, avec des classes surchargées et des rythmes uniques imposés à toutes et tous sur le même modèle. Que le temps du présentiel, s’il reste bien nécessaire, peut être consacré à autre chose qu’à la seule transmission du savoir, aisément assimilable à distance.

Les conséquences seront certainement très significatives pour les entreprises, les lycées, les collèges de demain… et les professionnels qui arriveront à l’avenir sur le marché du travail auront sans doute, de ce fait, une perception et des pratiques bien différentes que celles de nos vies jusqu’ici. Nous sommes en train d’inventer l’entreprise et l’enseignement de demain. Mais ces qualités, ces compétences que nous développons actuellement… il faudra les faire fructifier et les prolonger. Ce n’est peut-être pas le moindre des défis qui nous attendent.

 

Vous pouvez contribuer !