Contact

Contact

hr_services

Experts et Conseillers d'ADP

Service 0,15€/appel + prix appel. Nos conseillers vous répondent du lundi au vendredi de 9h à 18h.

speech_bubble

Un projet ? Parlons-en ensemble ! ADP est un acteur incontournable de la scène RH et nos domaines d’expertise sont variés. Il y a une solution ADP pour vous :

Helpline

Helpline

24_7_support

Helpline Client

Service 0,15€/appel + prix appel.

Vous êtes déjà client et vous souhaitez être mis en relation avec un de nos conseillers.
Pour faciliter le traitement de votre demande, merci de vous munir de votre numéro de client.

Je suis client et je souhaite être contacté(e) par ADP

Management

Vers un nouveau mode de management post Covid-19

 
 

La crise du Covid-19 nous emmène vers des territoires inconnus. Pour affronter l’après crise, il va falloir sans doute s’affranchir de nos repères, de nos certitudes et réviser le mode de management.

La crise du Covid-19 nous a cueillis à froid. Nous sommes passés de la routine au confinement, sans vraiment comprendre ce qui se passait. Management et équipes ont été bousculés, pris au dépourvu et privés des repères qui permettent d’agir efficacement. Souvent, ce qui sauvé la situation et permis de progresser a été le recours à la créativité collective, au bon sens de tous, à l’innovation tous azimuts, en imaginant et testant de nouvelles formes d’organisation. La crise a fait sauter de nombreux verrous et tabous managériaux. On dit que la nature a horreur du vide. Nous en avons eu confirmation : le vide laissé par la crise a été utilisé par la créativité et l’innovation collective. 

Maintenant, il faut penser l’après crise. Comment allons-nous retravailler après le confinement ? A date, nous ne savons pas trop. C’est l’inconnu qui prédomine. Pourra-t-on voyager comme avant ? Le télétravail va-t-il se généraliser ? Devra-t-on intégrer durablement les gestes barrières ? C’est un véritable saut dans l’inconnu. Et c’est au management d’organiser, de suivre et de piloter tout cela, à court et moyen terme, tout en intégrant de nouveaux paramètres : respect de la distanciation sociale, des mesures de précaution dans les locaux, des règles et consignes pour les transports publics, mais aussi prise en considération des exigences des collaborateurs après cette période inédite (envie de télétravail, impatience de retrouver une vie sociale au bureau, appréhension du virus…). S’ajoute enfin une forte pression pour limiter l’impact de 2 mois de confinement.

Comment les managers doivent-ils gérer cette période transitoire et rattraper le trou d’air ? De notre point de vue, le manager classique, celui qui pratique le « Command & Control », celui qui fait des plans, assigne des tâches, revoit et challenge l’avancement, risque d’être mis en difficulté. En effet, quand le niveau d’incertitude est trop important, faire des plans est inopérant. Trop d’incertitude rend le management classique inefficace. Au moment du confinement, certains sont allés dans le mur. La situation générale était telle que leur difficulté est passée presque inaperçue. Ils seront plus exposés dans les prochains mois. Nous pensons que pour relancer efficacement l’activité, il va falloir recourir à la créativité, rechercher l’intelligence collective, favoriser l’innovation et miser sur la vitalité des équipes. En effet, face à trop d’inconnues, le manager ne va pas s’en sortir tout seul. Il va devoir travailler en équipe, s’appuyer sur ses collaborateurs. Il va devoir laisser le champ libre à la créativité et limiter les contraintes ; il va devoir abandonner les réflexes hiérarchiques au profit de la pratique de l’encadrement. Il a intérêt à mieux gérer le temps, à favoriser la réflexion, individuelle ou collective. 

Pour réussir sa mission, le manager va devoir devenir leader, reconnu pour sa capacité à créer et maintenir les conditions d’expression de la performance collective. Ni expert, ni chef, ni contrôleur, mais animateur d’équipe et metteur en scène de talents, qui ne demandent qu’à s’exprimer, au service de la performance. Comment ceux qui pratiquent encore le modèle « Command & Control » peuvent-ils réagir ? Nous sommes convaincus qu’ils peuvent s’inspirer du Lean management, qui nous semble parfaitement adapté à cette situation. Le Lean vise à améliorer la performance opérationnelle. Cela va être au cœur des préoccupations à venir. Le Lean vise à développer les compétences et l’autonomie des collaborateurs et rend possible l’émergence d’une intelligence collective. Enfin, le Lean est parfaitement compatible avec une gestion de l’incertain. C’est même l’une de ses caractéristiques majeures : la cible organisationnelle n’est jamais définie à l’avance ; elle se construit et s’adapte au fil de l’eau, collectivement, sous la forme d’une logique d’amélioration continue.

Le top management doit vite prendre conscience de cette nécessité et se poser la question de pouvoir aider son middle management à réussir cette inflexion. Comment réussir l’ajustement des modes de management pour faciliter et réussir la reprise post covid-19 ? Plusieurs pistes peuvent être combinées : séminaire de lancement, plan de développement rapide, formation accélérée, coaching… Sans cette dynamique impulsée par la direction, le middle management pourrait se retrouver en situation de risque et empêcher les organisations de retrouver rapidement le chemin de la performance. Il est urgent de reprendre les activités économiques. Mais il est également urgent, selon nous, d’adapter le mode de management.

Vous pouvez contribuer !