Workforce View 2020 – Une étude mondiale

Découvrez les résultats essentiels sur le monde du travail

Le rapport Workforce View 2020 explore les attitudes et les opinions des employés à l’égard du monde du travail actuel et de ce qu’ils attendent et espèrent du milieu de travail de demain. ADP Research Institute a sondé 32 442 travailleurs dans le monde entre le 29 octobre 2019 et le 6 janvier 2020.

En ce début de décennie des années 2020, les directeurs et responsables RH doivent faire face à un nouveau monde au sein duquel les défis sont multiples. Un paysage économique déjà remodelé par des changements rapides subit aujourd'hui un choc brutal avec la pandémie de COVID-19, et de nombreux aspects de nos modes de travail pourraient ne plus jamais être les mêmes.

Ce rapport fournit une photographie de la situation des travailleurs au niveau international, juste avant que l'épidémie ne se propage dans le monde entier. Il donne un précieux aperçu des tendances qui se développaient déjà avant que le virus ne frappe.

Ces tendances sont aussi nombreuses que variées. De nombreux secteurs d'activité connaissent une évolution rapide grâce aux progrès technologiques, si bien que le développement et le maintien des compétences demeurent essentiels. Même lorsqu'il n'y a aucune pénurie de main-d'œuvre, plusieurs tendances macroéconomiques signifient que l'offre de compétences est de moins en moins adaptée à la demande pour garantir la compétitivité et construire les entreprises de demain.

Plus les perturbations économiques liées au coronavirus sont appelées à durer, plus ces problèmes risquent d'être exacerbés. Veiller à ce que les entreprises aient accès aux compétences et aux talents dont elles ont besoin en ces temps difficiles et lors de la reprise devrait donc rester un objectif prioritaire pour les employeurs dans les prochains mois et influencer les autres questions traitées dans ce rapport.

Parmi celles-ci, trois changements structurels profonds sont particulièrement notables, et affectent la manière dont les employeurs envisagent l'offre et la demande de travail, ainsi que le ressenti et le lien des salariés avec leur travail. L'ensemble de ces tendances nous obligent à remettre en question tout ce que nous savons sur le travail :

Le vieillissement de la population

Alors que des millions de baby-boomers s'apprêtent à prendre leur retraite, les employeurs sont confrontés à un exode de compétences, tandis que les gouvernements doivent faire face à des dépenses sociales en augmentation constante. Il est probable que le coronavirus accélérera cette tendance, alors que ceux qui approchent de l'âge de la retraite décident que cette période est le moment idéal pour prendre une retraite anticipée ou y sont forcés du fait des réductions de personnel. Les avis sont partagés sur la meilleure façon d'aborder ces questions, de nombreux pays ayant reculé l'âge de la retraite et modifié le calcul des pensions pour combler le déficit. Toutefois, le succès de ces initiatives, et leur impact à long terme sur la population active, reste à voir et les politiques adoptées ces dix dernières années devront peut-être être réexaminées à la lumière des circonstances actuelles.

La « gig economy »

Le souhait d'une plus grande flexibilité entraîne un désintérêt pour les contrats de travail traditionnels, comme l'a montré l'explosion de la « gig economy » au cours des dernières années. Pourtant, cette « économie des petits boulots » comprend une nouvelle réserve de freelances et de talents, sous statut d'indépendants, qui soulève également la controverse. Qui profite réellement de la flexibilité sans précédent des droits et de la sécurité des salariés ? Les travailleurs indépendants ont-ils suivi cette voie volontairement, ou leur liberté n'est-elle qu'une illusion ? De telles questions devraient gagner en pertinence dans une économie post-COVID-19 qui met fortement en avant des questions telles que la sécurité de l'emploi, les droits des travailleurs et le travail flexible, que ce soit pour les salariés ou les indépendants. 

L'innovation technologique

Les besoins en compétences évoluent à mesure que différents secteurs d'activité adoptent de nouvelles technologies et automatisent progressivement leurs opérations. Ce faisant, ils réduisent la part de travail manuel et modifient parfois totalement leur business model. Alors que de nombreuses entreprises redéfinissent rapidement leurs opérations pour s'adapter aux nouvelles demandes de 2020 et que la notion de lieu de travail évolue rapidement face à la popularité croissante du télétravail, les outils high-tech et les profils qualifiés capables de les concevoir et les utiliser seront de plus en plus recherchés. Comme cette tendance présente à la fois des opportunités et des menaces, il est essentiel de comprendre ce que les salariés pensent de leurs perspectives.

Le rapport Global Workforce View explore ces thèmes, et de nombreux autres, en offrant un baromètre unique des expériences, des perspectives et des convictions des salariés à un moment critique, à l'aube d'une nouvelle décennie et avant la propagation du coronavirus.

En interrogeant plus de 30 000 travailleurs dans 17 pays et sur quatre continents, nous révélons comment les salariés réagissent à des questions d'actualité majeures, et nous analysons les conséquences pour les employeurs qui souhaitent optimiser leur réserve de talents et leurs opérations dans un monde en évolution rapide. 

Pour voir les résultats et en savoir plus :

Téléchargez le rapport

TAGS: Gestion du capital humain (HCM) Gestion des talents Guides